Temps de lecture : 2 minutes

Devenir frères en ChristA l’occasion de la parution de l’Encyclique Fratelli tutti (en français : « Tous frères ») du Pape François, le 3 octobre 2020, Guy Harpigny, évêque de Tournai (Belgique) en a publié un résumé. Une équipe de la SVECJ en Belgique s’est interrogée sur sa manière de vivre cette fraternité universelle encouragée par le successeur de Pierre.

Lire aussi : Quels risques pour oser la fraternité

Questions

  • T’arrive-t-il d’être stimulé par des frères qui ne sont pas catholiques ? Cite une attitude, une parole que tu as ainsi reçue. (Des frères que tu connais par les médias, des livres, ou mieux que tu as personnellement rencontrés).
  • Est-ce que tu as vu ou rencontré des gens qui s’approchent de l’attitude de Charles de Foucauld : «…s’identifiant avec les derniers… pour parvenir à être frère universel » ?
  • Peux-tu raconter une histoire où tu as été détourné d’une chose importante à faire pour t’approcher de quelqu’un dans le besoin ? (comme le samaritain)
  • Vérité et relativisme : est-ce que la question t’intéresse ? Comment la nommes-tu ? L’un dit : « à chacun sa vérité », l’autre, « il y a La Vérité d’une situation de vie, d’une pensée », toi que dis-tu et pourquoi ?
  • Comment t’exerces-tu à l’aspect universel de la fraternité ? Ou bien : vois-tu un processus qui vous conduirait, toi et ton entourage, à élargir votre conception de la fraternité jusqu’à l’universel ? (universel vraiment, concrètement)
  • Des sujets tels que la violence de certains groupes, l’immigration, l’égoïsme de certaines personnes… traites-tu cela comme des questions, des problèmes, des arguments à présenter, ou une recherche de la rencontre ? Par exemple : les réfugiés sous tentes au parc Josaphat, est-ce d’abord l’autorité communale qui doit trouver un logement provisoire en dur, des questions d’hygiène publique à régler, un argument pour remettre en cause les relations internationales de notre pays ou d’abord des gens en souffrance qui cherchent à se débrouiller, des gens à écouter, à rencontrer ?

Une équipe SVECJ Belge

Notes

  1. Il convient sans doute de ne pas prendre toutes les questions. La 1 et la 2 se ressemblent un peu
  2. Certaines questions sont plus difficiles à partager : la 3, la 6. Il est de toute façon bon de se les poser
Print Friendly, PDF & Email