Temps de lecture : 4 minutes

Faire Église aujourd’huiQuelques personnes rassemblées au nom de Jésus-Christ font Église. Elle sont déjà cette Église qui célèbre la présence et l’amour de Dieu pour toute l’humanité et la création. Pourtant nous avons une chance particulière en SVECJ !

Une Église non-cléricale

Dans nos équipes, nous vivons une église-communion avec nos différents états de vie : prêtres, diacres, laïcs célibataires, parfois divorcés ou le plus souvent mariés, engagés-là en couple ou non. Dans un contexte où beaucoup se plaignent d’une Église trop hiérarchique et trop cléricale, notre vie d’équipe témoigne de la possibilité d’une Église de communion dans la différence.

Vatican II

Il a valorisé le Peuple de Dieu dans son ensemble. Nous héritons de ce souffle que nous gardons comme un bien précieux. Nos différences nous enrichissent et nous aident à entrer plus profondément dans nos propres choix de vie, de vocations.

Vieillissement

Bien sûr les prêtres vieillissent et les jeunes prêtres ne se bousculent pas aux portes pour entrer dans cette dynamique de partage avec des laïcs. De moins en moins d’équipes ont la chance d’avoir un membre prêtre. Mais cet esprit de communion demeure. Les laïcs ont toute leur place dans tous les grands moments de rassemblement de notre famille spirituelle. Les retraites sont prêchées par ceux dont on reconnaît la capacité à favoriser un chemin spirituel, qu’il soit laïc ou prêtre, ou diacre… Dans toutes les instances décisionnaires de notre famille spirituelle, les laïcs élus ou nommés à diverses responsabilités ont une voix égale aux autres. Ce sont là des signes concrets qui construisent cette Église non cléricale dont nous parle le pape François.

Une Église missionnaire ancrée dans le monde

Notre vie ecclésiale est tournée vers le monde, vers le témoignage d’une Église présente et impliquée dans le monde d’aujourd’hui. Loin de se replier sur nous-mêmes, chaque membre de la SVECJ s’engage à témoigner d’un Dieu de tendresse, proche de tous, en particulier des plus fragiles. Nous nous engageons à lutter comme il peut pour plus de justice sociale.

Partage

Le partage en équipe permet de se soutenir dans cet effort missionnaire. Il prend des visages bien divers selon nos capacités et nos états de vie. Ainsi dans mon équipe se croisent un ancien prêtre ouvrier, un couple enseignant dont l’un a été ordonné diacre et la femme élue conseillère au conseil municipal, un autre couple dont la femme est en mission ecclésiale et le mari retraité après des mois de galère avec la liquidation de son entreprise. Nous avons aussi eu longtemps un prêtre diocésain âgé. Il nous a témoigné avec vigueur de sa foi et de son amour pour l’Église, jusqu’à sa mort.

Dans le monde

Cette inscription dans le monde ouvre à beaucoup d’expériences relues en équipe. Elles permettent d’approfondir le sens d’une Église missionnaire ancrée dans le monde. Ensemble, nous devenons une Église qui écoute et qui s’engage aux côtés d’autres concitoyen. Nous portons le le désir de voir la dignité des plus petits respectée. Ensemble, nous cherchons comment nous positionner avec une justesse évangélique face aux problèmes divers qui se posent.

Une Église fraternelle, en conversion

La vie d’équipe tisse au fil du temps une vraie fraternité. Elle n’est pas fondée sur l’attirance ou l’amitié personnelle (qui peut être en sus), mais d’abord fondée par le même projet de vie : suivre le Christ du plus près possible. Nous sommes d’abord Église du Christ. Nous portons le désir de vivre d’un seul cœur avec Lui et tâchons de partager avec tous ceux qui nous côtoyons la bonté infinie du Père. La spiritualité du Cœur de Jésus nous invite à avancer en ce sens.

Conversion

Ces affirmations peuvent être prétentieuses si la conversion permanente n’est pas au rendez-vous. Rien n’est plus difficile qu’une vraie fraternité capable d’aller au-delà des défauts ou traits de caractère inhérents à chacun. Qu’il est facile de s’agacer de l’autre ! Qu’il est facile de dévier du chemin suivi par Jésus-Christ ! L’équipe reste un lieu d’Église qui interpelle et qui aide à se convertir sans cesse à l’Esprit du Père et du Fils.

Cette vie d’équipe est une manière de vivre en Église qui peut porter du fruit pour l’Église toute entière. Elle est signe d’Espérance pour une transformation de nos structures ecclésiales actuelles.

Gwennola Rimbaut
SVECJ

Print Friendly, PDF & Email