Temps de lecture : 3 minutes

Prier avec la ParoleBeaucoup de prières nous arrivent en cette période. Certaines nous « parlent » et elles nous font du bien. D’autres nous « parlent » peu, voire pas du tout ; c’est normal. Ignace de Loyola, lui, propose une autre prière, personnelle.  Elle est faite de moins de mots, prière où nous nous « exposons à la Parole » (comme on s’expose au soleil) et au « silence de Dieu »

7 points

  • Choisir un texte de la Bible, ce qu’on appelle « la Parole de Dieu » (du jour ou celle du dimanche qui vient).
  • lire tranquillement ce texte. Puis,relever telle phrase qui me parle, telle attitude ou parole de Jésus (ou d’un autre personnage), tel détail que je n’avais jamais repéré. Choisir donc un /deux/ voire trois points peut-être, pas davantage. Dieu en effet parle au cœur, et non au raisonnement. Je suis touché par ces points

Mise en présence

  • Choisir ensuite un lieu (devant une icône, une croix, une représentation de Marie), une croix, une posture de mon corps (il ne faut pas qu’il soit crispé…). Cela peut être assis sur une chaise qui supportera bien mon dos ou à genoux si cela ne me gêne pas (aidé par un petit banc ou un coussin). Choisir aussi une durée (15 mn, 20 mn au début).
  • Adresser une prière au Seigneur. Je m’adresse à lui pour lui offrir ce moment qui vient « Je t’offre Seigneur ma prière, et je te demande de m’éclairer sur cette affaire …, de me donner ta paix, d’aider telle personne dont je suis loin ». Je peux demander à Marie d’accompagner ma prière « Je vous salue Marie ».

Mise en scène

  • Porter ma pensée et mon imagination dans la scène sur laquelle je médite (que fait Jésus ? quelles personnes l’entourent ? comment l’action évolue ?) Et c’est parti…prendre successivement le premier point que je me suis donné lors de ma première lecture du texte, puis le second (puis le troisième s’il y a un troisième). Je reste sur un point tant qu’il me « parle ». Ou je passe au suivant sans précipitation. Peut-être même n’irai-je pas au suivant car le point sur lequel je médite me « parle » (ou plutôt je sens que « le Seigneur m’y parle »). Si mon imaginaire vagabonde (hé oui !) ce n’est pas grave, je peux revenir tranquillement sur le point que je me suis donné

Colloque

  • Terminer par une prière quand s’approche la fin de la durée que je me suis donnée (dans les deux ou trois dernières minutes). Je remercie le Seigneur pour ce que je sens qu’il m’a donné (une joie, une paix intérieure, tel visage auquel j’ai pensé, telle action concrète à réaliser). Me relever et exprimer la prière du « Notre Père ».

Ignace dit que « ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui satisfait l’âme, mais c’est de goûter les choses intérieurement ». Et puis rappelons-nous que, par « la Parole de Dieu », Dieu cherche à me « parler » pour me rejoindre dans ma vie ordinaire.

Bonne prière, pour être davantage compagnon de Jésus, et rester debout dans ce qui nous arrive !

Christophe, SVECJ

Print Friendly, PDF & Email