La Société de Vie Evangélique du Cœur de Jésus est une association publique de fidèles, universelle, de droit pontifical, dotée de la personnalité juridique, régie par des Statuts de la SVE, par le droit des associations et par les lois de l’Église. Son siège social est établi à Paris (France). Elle prend sa source dans la Société du Cœur de Jésus qui est fondé par Pierre de Clorivière, jésuite français et prêtre du diocèse de Saint Malo (France). Le 29 octobre 1918, l’abbé Daniel Fontaine, du diocèse de Paris redynamise cette intuition profondément marquée par la tradition ignatienne. En 1997 est fondée la Famille Cor Unum, comprenant trois instituts et la Société de Vie Évangélique.

Notre histoire, c’est d’avoir perçu chacun, chacune, que notre vie ne prendrait vraiment tout son sens que si nous parvenions à vivre radicalement notre foi chrétienne. Et cela, à partir de la situation de vie dans laquelle nous étions : homme ou femme, marié, séparé, divorcé, célibataire ou veuf, prêtre, diacre ou laïc. Nous nous sentions appelés à vivre pleinement notre engagement chrétien là où nous étions insérés dans la société, dans la vie professionnelle, dans nos familles, dans notre village ou quartier. Il nous fallait tant agir que contempler le Christ. Nous comprenions que nous n’y arriverions pas seuls.

Ensemble, nous nous donnons des moyens pour progresser dans la concrétisation de notre Projet de Vie de la SVE :

  • un groupe qui se réunit régulièrement, au sein duquel nous confrontons nos vies à l’Évangile, avec la richesse de la diversité de nos états de vie ; un accompagnement personnel
  • des rencontres et retraites régionales, nationales, internationales
  • des textes de référence, des livres et une revue qui soutiennent la formation personnelle, stimulent, et permettent de garder un contact entre tous les membres
  • des jalons dans notre progression : temps d’observation, période de formation initiale, engagements temporaires, engagement définitif

Tout ceci se vit dans une spiritualité qui actualise la pensée d’Ignace de Loyola, aidé par l’accompagnement spirituel.

Si cette manière de vivre l’Évangile résonne, cela vaut peut-être la peine d’en parler.

Print Friendly, PDF & Email