Temps de lecture : 4 minutes(Last Updated On: 1 mai 2022)

notre défi est la construction durable de la paix.La paix, cet état de calme, de tranquillité, d’absence de trouble, de guerre et de conflits que nous recherchons et rêvons tous… Elle correspond à un idéal social, politique et, pour nous, membres de la SVECJ, à un idéal de croyant qui nous a été transmis par la Parole de Dieu. La paix, c’est cet état intérieur nous permettant le bien vivre ensemble.

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots ».
Martin Luther King  Discours – 31 Mars 1968

La nécessité de la Paix

Pourtant, en cette fin de Carême, si nous venons à parler de la paix, c’est quelle est, plus que jamais, nécessaire et à l’ordre du jour dans ce que vit notre monde. Construire la paix, c’est établir de nouvelles relations entre les États, les peuples, les hommes… Qu’en disent les organisations non gouvernementales (ONG) issues de la société civile.

Conscients de ce que la paix meurt si elle divorce de la justice, nous rêvons d’un monde où la Règle d’Or, cœur de nombreuses civilisations et traditions, devienne la voie à suivre, à titre individuel et ensemble. Nous faisons nôtre l’objectif de la fraternité universelle, clé du présent et de l’avenir de nos peuples, la seule capable de désarmer la culture de l’exclusion et d’ouvrir à un plus grand partage des biens, à l’interdépendance et au dialogue, la maître-voie vers la paix ». (International United World Projet).

La paix dans les encycliques

Popularum Progression

En 1967 Paul VI disait déjà, combattre la misère et lutter contre l’injustice, c’est travailler à la construction de la paix.  « Le développement est le nouveau nom de la paix » (encyclique Popularum Progressio n° 76). « La paix ne se réduit pas à une absence de guerre, fruit de l’équilibre toujours précaire des forces, explique encore le pape. Elle se construit jour après jour, dans la poursuite d’un ordre voulu de Dieu, qui comporte une justice plus parfaite entre les hommes. »

Laudato Si

Le texte s’appuie sur une vision systémique du monde et appelle le lecteur à repenser les interactions entre l’être humain, la société et l’environnement  on ne peut pas séparer « la préoccupation pour la nature, la justice envers les pauvres, l’engagement pour la société et la paix intérieure » (n° 10).

« Heureux les artisans de paix ! »

« Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu »(Mt 5,9).

Dans le contexte troublé que nous connaissons aujourd’hui, marqué par la guerre en Ukraine et dans beaucoup d’autres conflits, famines, injustices… à travers le monde, nous avons plus que jamais besoin de la paix, de la paix de Dieu !

La paix de Dieu

Cette paix de Dieu, qui fait de nous pleinement ses enfants, nous responsabilise. Nous ne pouvons pas seulement la recevoir, même si elle nous est largement accordée par Dieu. Nous devons aussi la donner et la vivre autour de nous. Seigneur, aide-nous à ‘établir la paix en nous-mêmes comme une conquête sur nos faiblesses, nos peurs et nos contradictions. En paix avec nous-mêmes, nous irons plus facilement avec les autres, et nous engagerons de toutes nos forces contre tout ce qui avilit les hommes et les femmes de notre terre, car il n’y a pas de Paix sans Justice. Il n’y en a pas non plus sans Amour, sans reconnaissance de l’autre, individu, classe sociale, peuple… Libérés de toute haine, incapables d’injures, fais de nous, Seigneur, des hommes de la réconciliation. »

Soyons des artisans de réconciliation

Que notre Carême soit un cheminement, une longue demande de paix. Au cœur du message de l’Évangile, c’est un cadeau que Dieu nous fait, le but de sa venue parmi nous. C’est une mission que Jésus nous demande de poursuivre « Être artisan de paix ! ».

Disciples de Jésus

Afin de favoriser la réconciliation entre les peuples et les personnes« Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs, dans le but de devenir fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons… » (Mt 5, 44-45).  En disciples de Dieu, essayerons-nous de vivre cette parole exigeante de Jésus, difficile à entendre et à vivre ? Mais tellement nécessaire dans le contexte actuel de ces guerres fratricides qui touchent notre terre. C’est un cadeau intérieur, une force spirituelle dont nous avons tant besoin pour ne pas nous décourager devant l’immensité de la tâche.


SVECJDécouvrir le Projet de Vie de la SVECJ

L’action de la prière

Même si nous sommes sans voix, nous ne pouvons-nous taire, rester inactifs, devant tant de conflits qui nous touchent. Demandons à Dieu de ne jamais désespérer de la paix ! À notre niveau, en fonction de nos capacités, par nos actes quotidiens, nos prières, au milieu de la nuit, restons des veilleurs obstinés

C’est ainsi que nous serons vraiment, des enfants de Dieu vivants et heureux. Heureux d’accomplir la volonté de Dieu. Heureux de manifester et de donner à notre prochain l’amour et la paix de Dieu que nous avons reçues.
Et recevons toujours et toujours cette parole du Christ :« Je vous donne ma paix.  »

Marc-Nuno Fernandes
Responsable général de la SVECJ


SVECJRetrouvez les précédents éditos