Temps de lecture : 6 minutes(Last Updated On: 31 juillet 2022)

La mission du peuple de Dieu dans la diversité des vocations pour la SVECJ«  Vous allez recevoir une puissance, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous – Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre (Actes des Apôtres 1,8) ». Ce sont les dernières instructions que Jésus ressuscité donne aux Apôtres et à ceux qui étaient avec eux, à Marie, aux femmes après avoir partagé leur vie pendant quarante jours. Le jour de la Pentecôte, ils sont investis de l’Esprit. Ils sont baptisés dans l’Esprit. L’effet est immédiat : ils quittent le cénacle et parlent aux foules de celui dont ils sont les témoins, Jésus mort et ressuscité, Sauveur du monde. Le synode « Marcher ensemble en fraternité sur la même route » nous fait revivre cette mission des disciples de Jésus.

Les premières communautés chrétiennes en mission

Dès le commencement, les apôtres vivent la communion avec les petites communautés, les « maisonnées ». Chacun, chacune participe à la Mission, à l’annonce de la Bonne nouvelle de Jésus mort crucifié et ressuscité. Sous l’action de l’Esprit, toute la communauté prie, discute, appelle, agit. Tout le peuple rend grâces pour l’infirme de la Belle Porte (3,9). Les Douze ne décident pas tout seuls. Remplie de l’Esprit saint la communauté se met en prière, (4,29-32). La multitude des croyants est parfaitement unie de cœur, d’âme et de biens.

Un discernement en commun

L’Assemblée, avec les apôtres, choisit sept hommes remplis de l’Esprit saint, de sagesse pour avoir souci des veuves et servir aux tables (6, 1-7). Un centurion païen, Corneille, a l’initiative de faire venir Pierre chez lui (10,7). La communauté d’Antioche envoie Paul et Barnabé en mission (13,3).

Les discussions autour de la circoncision et des rites à garder (15,2) aboutissent à l’Assemblée de Jérusalem :  l’Esprit Saint,« les apôtres et les anciens avec toute l’Église décidèrent… ». « Les frères et les sœurs » font partir à Bérée Paul et Silas (17,10). Priscille et Aquila, un couple de tisserands, complètent la catéchèse d’Apollos qui n’avait pas entendu parler de l’Esprit Saint (18, 24-28). Ceux de la communauté de Pouzzoles en Italie sont hospitaliers ; durant une semaine, ils reçoivent Paul et ses compagnons.

La mission est vécue dans la joie malgré les épreuves, les conflits, les hostilités, les persécutions.

Notre Église en mission aujourd’hui

« L’Église “en sortie” est la communauté des disciples missionnaires qui prennent l’initiative, qui s’impliquent, qui accompagnent, qui fructifient et qui fêtent. La communauté évangélisatrice expérimente que le Seigneur a pris l’initiative, il l’a précédée dans l’amour (1 Jn 4, 10), et en raison de cela, elle sait aller de l’avant, elle sait prendre l’initiative sans crainte, aller à la rencontre, chercher ceux qui sont loin et arriver aux croisées des chemins pour inviter les exclus… Elle vit un désir inépuisable d’offrir la miséricorde. Osons, un peu plus, prendre l’initiative ! En conséquence, l’Église sait “s’impliquer”…

Au cœur du monde

La communauté évangélisatrice, par ses œuvres et ses gestes, se met dans la vie quotidienne des autres, elle raccourcit les distances, elle s’abaisse jusqu’à l’humiliation si c’est nécessaire et assume la vie humaine, touchant la chair souffrante du Christ dans le peuple…

Le Seigneur la veut féconde. Il prend soin du grain et ne perd pas la paix à cause de l’ivraie. Le semeur, quand il voit poindre l’ivraie parmi le grain, n’a pas de réactions plaintives ni alarmistes… Elle célèbre et fête chaque petite victoire, chaque pas en avant dans l’évangélisation…

L’Église évangélise et s’évangélise elle-même par la beauté de la liturgie, laquelle est aussi célébration de l’activité évangélisatrice et source d’une impulsion renouvelée à se donner ( La Joie de l’Évangile 24) ».

La synthèse des évêques de France à Lyon

L’assemblée des évêques veut être fidèle aux appels de l’Esprit saint. « À tous les niveaux, les communautés ecclésiales ont intérêt à se constituer à partir des charismes de chacun ; cela permet à chaque baptisé d’exercer la responsabilité qui lui revient et de prendre sa part de la mission dans la société et dans l’Église.

La coresponsabilité découle du fait que la mission est confiée à tous les baptisés : clercs et laïcs, hommes et femmes, jeunes et seniors. Il faut repartir non pas exclusivement de la charge confiée, mais du ministère baptismal de chacune et chacun. Le cléricalisme est un fléau où clercs et laïcs ont une responsabilité conjointe … » Mais la génération conciliaire encore mobilisée est minoritaire tandis que la génération des jeunes catholiques ne se passionne pas pour le synode.

En SVECJ

Notre Société de Vie Évangélique du Cœur de Jésus, dans la diversité de nos vocations contribue à cet élan pour marcher ensemble, pour découvrir quelle est aujourd’hui la mission du Peuple de Dieu. « Le chemin de la synodalité est le chemin que Dieu attend de l’Église, de tout le peuple de Dieu et de tout un chacun  ».


SVECJDécouvrir le Projet de Vie de la SVECJ

Dans le cœur de Jésus

Approfondissons dans et avec le Cœur de Jésus. Avançons au large, avançons en eaux profondes. Notre vocation c’est la communion au Cœur du Christ qui nous envoie construire l’Église des Béatitudes avec les pauvres, les petits , les humbles, les pécheurs et avec tous ceux qui s’ouvrent à l’amour (Projet de Vie 12) – à l’école du Père de Clorivière en temps de persécution et de Daniel Fontaine au cœur des bidonvilles.

« Membres de l’Église Corps du Christ, nous sommes soucieux d’y construire la communion dans une fraternité critique et inventive. La diversité même de nos vocations doit stimuler chacun à découvrir et à vivre le projet de Dieu sur lui…La vie fraternelle nous appelle à ouvrir nos relations sans limites de frontières (Projet de vie 54-56) ».

Notre mission comme membre de la SVECJ

La mission de notre société de vie évangélique est de faire connaître le Cœur, l’amour de Dieu révélé en Jésus, à toute personne, à toutes les nations. La diversité de nos vocations doit stimuler chacun à découvrir et à vivre le projet de Dieu sur lui (55). L’organisation de l’Église n’a pas d’autre objectif que de traduire et de communiquer l’amour de Jésus, Sauveur du monde. Notre institut a pour but de suivre Jésus du plus près possible.

Vivre davantage la Synodalité

En cet approfondissement de la synodalité, le Christ est notre référence permanente . Que pense Jésus de nos synthèses ? Que dirait Jésus ? Que ferait Jésus ? La mission du peuple de Dieu est d’annoncer Jésus mort et ressuscité, baptisant, immergeant, plongeant les nations dans l’Amour trinitaire : Dieu notre Père Miséricorde, l’Esprit d’Amour notre Mère, Jésus notre Frère.

Participation, communion et mission

S’il y a bien participation, communion et mission, c’est par excellence au cœur de la Trinité Amour. L’Église est au service de la Trinité sainte et miséricordieuse. Elle doit être révélatrice de la communion d’amour de la Trinité : Dieu est Amour : amour paternel, amour maternel, amour filial et fraternel. La mission du Peuple de Dieu demeurera jusqu’à la fin des temps : « Faites des disciples de toutes les nations, baptisez les dans le nom du Père et du Fils et du Saint Esprit…Apprenez-leur à observer mes commandements d’amour. Tous les jours je suis avec vous ». Tous les jours toutes les nations !

François Tricard, SVECJ
Prêtre du diocèse de Sens-Auxerre
Recteur émérite de l’université catholique de Lyon