Temps de lecture : 2 minutes

En ce mois de mai, nous restons dans la lumière de Pâques, dynamisés par la grande fête de la Résurrection. Soutenus par l’expérience des premiers Apôtres nous avons à sortir, comme eux, de la peur à la suite du Ressuscité pour annoncer la VIE offerte à tous et témoigner activement de son amour prioritaire pour les exclus, les souffrants.

Rencontrer le Ressuscité

« Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ? » (Luc 24, 5) Ces mots résonnent toujours avec acuité. La guerre, la mort et la souffrance demeurent bien trop réelles. Pourtant, elles ne doivent pas nous hypnotiser et nous paralyser dans un sentiment d’impuissance… Jésus est vivant et nous précède en Galilée : il nous y attend !
Le message de Pâques prend réalité dans nos existences relues et partagées en équipe SVECJ. Des semences de vie germent partout autour de nous, dans nos familles et relations, plus largement dans le monde accessible par divers médias. Elles soulèvent les montagnes de l’indifférence et de l’égoïsme là où elles croissent. Prenons le temps de les accueillir et les partager dans la joie pascale.

Nos réponses au Synode

Les réponses des membres de la SVECJ, présents dans plusieurs pays, témoignent que la synodalité est bien mise en œuvre dans notre famille spirituelle. Voilà un signe de vie ! Nous marchons ensemble à la suite du Ressuscité, avec nos divers états de vie et nos expériences variées. « L’Évangile est notre ciment » (une équipe de France-Belgique) ; « nous accueillons les surprises de l’Esprit Saint » (équipe de la Réunion).

Garder l’Espérance

Notre horizon s’élargit dans l’accueil de l’Esprit Saint qui nous aide à garder l’Espérance. Cette Espérance demeure ancrée dans l’expérience pascale. Prenons le temps d’ouvrir nos yeux et nos oreilles à tous ces signes de Vie qui attendent d’être discernés, repris dans une prière puis développés dans l’engagement quotidien avec toutes les bonnes volontés qui nous entourent.

Gwennola Rimbaut, SVECJ


SVECJRetrouvez les précédents éditos