Temps de lecture : 3 minutes

Jésus a averti, dans sa prière il demande : Père, moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. (Jn 17, 14-15)

Le coeur de Jésus donné pour le monde

C’est en plein monde que nous avons à vivre, une plénitude à vivre, à recevoir. Appartenir au monde, serait être sous son emprise, tel qu’il va. Nos coeurs d’hommes et de femmes sont si blessés, si choqués devant les massacres, les dangers sociaux, politiques, climatiques les difficultés à s’engager. Jésus est venu, comme Ignace le met en scène dans ses Exercices au n°102 :

Les trois Personnes divines, contemplant la surface de la terre couverte d’hommes, et voyant que tous se précipitent en enfer, décrètent, dans leur éternité, que la seconde Personne de l’auguste Trinité se fasse homme pour sauver le genre humain ; et comment ce mystère s’accomplit, lorsque dans la plénitude des temps l’Archange Gabriel fut envoyé à Marie.

Apprendre le discernement des esprits

C’est dur à entendre : tous les hommes se précipitent en enfer ! Le choc est salutaire. Et les déplacements proposés par Jean, et par Ignace nous donnent de précieuses indications. Nous apprenons à distinguer Jésus : comme Lui, et à sa demande, il s’agit d’être gardés du Mauvais. C’est par Lui que c’est possible. Il est Celui de la Trinité qui a souffert, est mort, est ressuscité.

Coeur de JésusSuivre le Christ de plus près

Pour d’autres, en Action catholique, marcher à la suite de Jésus ouvre une heureuse perspective, familière, qui passe par la parole dure de Jésus à Pierre, qui ne voulait pas penser que Jésus puisse mourir par le rejet des hommes : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ». La suite précise : « celui qui veut sauvegarder sa vie la perdra, mais celui qui perd sa vie à cause de moi la trouvera ! » Jésus sait trouver les mots pour se faire comprendre.


SVECJDécouvrir le Projet de Vie de la SVECJ


Vers une vie en abondance

Devant les défis de la société d’aujourd’hui il s’agit de passer de l’instinct de survie à la Vie en abondance ! Et cela passe par la joyeuse liberté du don de sa vie, précisent ces militants engagés.
Paul aussi prie le Père, en s’adressant aux chrétiens d’Éphèse : « qu’Il vous donne la puissance de son Esprit, pour que se fortifie en vous l’homme intérieur. » Là où est notre coeur.

Le coeur bléssé de Jésus

C’est ainsi qu’est Jésus sur la Croix, Coeur blessé, tandis que quelques uns demeurent auprès de Lui. J’aime la façon dont Maurice Bellet résume tout ce chemin dans son livre Incipit, en une phrase : « À l’amour entre nous, Dieu ne s’ajoute pas, il s’y manifeste, et l’homme de cette manifestation est Celui qui aime jusqu’à la fin. » C’est ainsi que nous aimons recevoir du Coeur de Jésus la force qui autrement nous fait défaut si nous ne l’y puisons-pas :

Le Coeur de Jésus est le signe le plus transparent de l’amour de Dieu pour les hommes. Amour passionné qui lui fait prendre nos routes humaines. (Projet de Vie n°10)

Une force d’Amour, source de Vie en abondance, en toute chose et circonstance, nos coeurs battant dans le Sien pour vivre de sa Parole, en plein monde.


SVECJRetrouvez les précédents éditos


 

Catégories : Édito

Index