Temps de lecture : 7 minutes

Dans la Société de Vie Évangélique du Coeur de Jésus, sommes pétris, comme Pierre de Clorivière, prêtre catholique, notre fondateur, de l’expérience d’Ignace de Loyola. Dans ses Exercices Spirituels, il nous fait « demander (dans la prière) une connaissance intérieure du Seigneur qui pour moi s’est fait homme, afin que je l’aime et le suive davantage. » (Exercice Spirituel n° 104).

Le Coeur de Jésus et le Christ en croix

Nous sommes invités à prendre au sérieux cet appel et à contempler, dans nos prières, le côté ouvert de Jésus, fils de Dieu, d’où coulait du sang et de l’eau (Jean 19, 34) qui nous révèle, sur la croix, le Sacré Coeur de Jésus. Nous découvrirons alors davantage combien est grande sa miséricorde pour nous. Aussi, nous pourrons entendre les appels qui nous sont faits pour vivre et annoncer le Christ-Jésus en plein monde. Cette manière de « sentir et goûter intérieurement » cet amour de Dieu faisait d’ailleurs dire à Pierre de Clorivière :

Qui peut penser au Cœur de Jésus sans reconnaître tout ce qu’il Lui doit, et sans se sentir intérieurement pressé de L’aimer ? Sans gémir de L’avoir si peu aimé, de L’avoir si peu servi, si fort outragé, et sans désirer en même temps de réparer autant qu’il est en Lui et ses propres négligences et celles d’autrui.

Le coeur de Jésus : cœur de notre vie baptismale

Cela exige de nous une contemplation dans l’action en étant attentifs aux signes des temps dans notre quotidien. Notre dévotion au Cœur de Jésus n’est pas de l’ordre d’une piété personnelle ou d’un exercice spirituel pour devenir davantage saint. Notre spiritualité est un appel qui nous fait prendre au sérieux notre baptême, qui nous place « aux carrefours du monde pour témoigner de la joie de connaître le Christ «.

Chemin de Conversion

Ainsi, le pape François dit que la « proximité du Coeur du Seigneur pousse notre cœur à s’approcher du frère avec amour, et aide à entrer dans cette compassion pour le monde » (juin 2019). Cette spiritualité qui nous lie au Sacré-coeur de Jésus est un chemin de conversion quotidien, un dynamisme qui doit nous entraîner et irriguer l’ensemble de notre vie. Dans notre vie d’équipe fraternelle, nous nous efforçons de discerner la manière dont le Christ nous parle en ce monde et en ce temps. L’interpellation commune, le partage de vie nous permettent d’entrer davantage dans cette mission de compassion et de nous rapprocher davantage du coeur de Jésus et de sa manière d’agir.


SVECJDécouvrir le Projet de Vie de la SVECJ


Comment prier le Sacré coeur de Jésus

La prière du Père Arrupe

Pour prier et nous unir plus intensément à cet amour fou de Dieu nous pouvons reprendre ces mots de la prière au Sacré Coeur de Jésus du père général des jesuites Pedro Arrupe, SJ :

Nous, successeurs de cette poignée d’hommes qui furent les premiers « compagnons de Jésus », nous reprenons à notre tour cette même demande d’être mis avec ton Fils et de servir « sous l’étendard de la Croix », là où Jésus se trouve cloué par obéissance, le côté transpercé et le cœur ouvert en signe de son amour pour Toi et pour toute l’humanité.
Nous renouvelons notre consécration au Cœur de Jésus et nous promettons une plus grande fidélité, demandant ta grâce pour continuer à Te servir et à servir ton Fils avec le même esprit et la même ferveur qu’Ignace et ses compagnons.
Par l’intercession de la Vierge Marie, qui a accueilli la demande d’Ignace et devant cette Croix où Jésus nous a livré les trésors de son cœur ouvert, nous disons aujourd’hui, par Lui et en Lui, du plus profond de notre être : « Prends, Seigneur, et reçois toute ma liberté, ma mémoire, mon intelligence et toute ma volonté, tout ce que j’ai et possède ; Tu me les as donnés ; à Toi, Seigneur, je les rends ; tout est à toi, fais-en selon ton entière volonté ; donne-moi seulement ton amour et ta grâce ; cela me suffit

La prière du père jésuite Theilhard de Chardin

Seigneur, enfermez-moi au plus profond des entrailles de votre Cœur. Et quand vous m’y tiendrez, brûlez-moi, purifiez-moi, enflammez-moi, sublimez-moi jusqu’à la satisfaction parfaite de vos goûts, jusqu’à la plus complète annihilation de moi-même

La prière du sanctuaire de Montmartre à Paris

Que Ton Coeur Sacré,
source de toute miséricorde,
établisse nos coeurs dans la paix et la joie intérieures,
qu’Il affermisse notre foi,
renouvelle notre amour,
et soutienne notre espérance.

Le coeur de Jésus dans notre Projet de Vie

 La contemplation de son Cœur, nous introduit là où il demeure uni à son Père et à l’Esprit, comme à tous les hommes. Cet amour guérit nos blessures et nos peurs. Il transfigure nos pauvretés et nos faiblesses en lieu de révélation de sa tendresse. Il nous ouvre à la vraie compassion (Projet de Vie n°12)

Nous faisons l’expérience de cet amour incommensurable de Dieu grâce à notre relecture de vie en équipe fraternelle. Nous découvrons les appels de l’Esprit à vivre l’Évangile en plein monde, tels que nous sommes.

Le coeur de Jésus et le fol amour de Dieu

Cet attachement au cœur de Jésus nous donne de supporter les aspérités de la vie d’équipe et de reconnaître que chacun d’entre nous est follement aimé de Dieu. Au fil de notre vie en SVECJ, nous nous découvrons <

« éblouis et pétris par l’Évangile, (et) nous accueillons dans l’action de grâce l’appel reçu et nous choisissons de suivre le Christ du plus près possible » (Projet de Vie n°7).

C’est au coeur de cette radicalité de choix de vie que nous expérimentons les fruits de notre dévotion au cœur de Jésus. Notre engagement à la suite du Christ, mort pour nous sur la croix nous place dans une contemplation active du monde en fidélité à notre spiritualité ignatienne.

Contemplation dans l’action

L’amour du cœur du Christ nous situe dans la contemplation de l’incarnation présentée par Ignace de Loyola dans ses Exercices spirituels au numéro 102 :

Les trois Personnes divines, contemplant la surface de la terre couverte d’hommes, et voyant que tous se précipitent en enfer, décrètent, dans leur éternité, que la seconde Personne de l’auguste Trinité se fasse homme pour sauver le genre humain ; et comment ce mystère s’accomplit, lorsque dans la plénitude des temps l’Archange Gabriel fut envoyé à Marie.

Cette contemplation, que nous faisons dans la prière, nous donne de comprendre combien est grand l’amour de Dieu. Ainsi, nous sommes invités à demander la grâce d’être davantage ajustés aux sentiments qui habitent le cœur de Jésus :

Le Coeur de Jésus est le signe le plus transparent de l’amour de Dieu pour les hommes.
Amour passionné qui lui fait prendre nos routes humaines.
Amour doux et humble qui s’offre sans s’imposer.
Amour miséricordieux, présent aux cœurs blessés.
Amour qui réconcilie et ouvre à sa paix.
Amour livré jusqu’à la Croix, sommet du don gratuit et libre.
Amour transpercé, torrent d’eau vive et de plénitude qui fait naître de l’Esprit.

(Projet de Vie n°10)

Le coeur de Jésus et la spiritualité ignatienne

Tout au long de leur histoire les Jésuites ont approfondi et fait connaître la dévotion au Coeur de Jésus. Dans les Exercices Spirituels de saint Ignace de Loyola recommande que dans nos prières nous demandions  « une connaissance intérieure du Christ afin « d’aimer et de servir en toutes choses ».

Le sanctuaire de Paray-le-Monial

L’expérience spirituelle de Marguerite-Marie Alacoque à Paray-le-Monial, le 2 juillet 1688, en la fête de la Visitation, est également emblématique :

« La Sainte Vierge était d’un côté et saint François de Sales de l’autre avec le saint Père de la Colombière. Se tournant vers le bon Père de la Colombière, cette mère de bonté lui dit : “Pour vous, fidèle serviteur de mon divin fils, vous avez grande part à ce précieux trésor; s’il est donné aux filles de la Visitation de le connaître et de le distribuer aux autres, il est réservé aux Pères de votre Compagnie d’en faire voir et connaître l’utilité et la valeur afin qu’on en profite, en le recevant avec le respect et la reconnaissance dus à un si grand bienfait ».

Munus suavissimum

En 1883, les Pères de la 23ème Congrégation Générale de la Compagnie de Jésus approuvèrent le décret 46  :

Nous déclarons que la Compagnie de Jésus accepte et reçoit avec un esprit débordant de joie et de gratitude la charge très douce (munus suavissimum) que lui a confiée notre Seigneur Jésus-Christ de pratiquer, promouvoir et propager la dévotion à son très divin Cœur

Consécration de la Compagnie de Jésus au sacré-coeur

En décembre 1871, le P. Beckx SJ, Supérieur Général des Jésuites, consacre la Compagnie au Sacré-Coeur de Jésus

Le 9 juin 1972, P. Pedro Arrupe SJ, Supérieur Général de la Compagnie de Jésus (1907-1991), un siècle après le P. Beckx SJ, consacre la Compagnie au Cœur du Christ :

Dépassant les obstacles d’ordre psychologique que les formes extérieures de ce culte peuvent présenter, le jésuite doit le revitaliser par la spiritualité christocentrique solide et virile des Exercices, lesquels par leur christocentrisme intégral et en débouchant sur l’offrande totale de soi, nous préparent à “sentir” l’amour du Coeur du Christ comme point d’unité de tout l’évangile. La vie du jésuite est parfaitement unifiée dans la réponse à l’appel du Roi éternel dans ce “Prenez, Seigneur, et recevez”, de la Contemplation pour obtenir l’amour qui couronne les Exercices. Vivre cette réponse et cette offrande sera pour chacun de nous et pour toute la Compagnie la vraie réalisation de l’esprit de la consécration au Coeur du Christ, à la manière ignatienne. C’est en vivant intensément l’esprit des Exercices que surgit, comme urgence apostolique inévitable, l’engagement à vivre et à offrir notre prière et notre travail en union au Coeur du Christ et à réaliser ainsi une existence intimement centrée sur le Christ et sur l’Église.

Pour aller plus loin :