Temps de lecture : 3 minutes

Servante de l’œuvre du Seigneur

Qu’il est beau ce mois de mai ! Vivons-le avec la Vierge Marie, notre Dame et Mère.

Marie se définit comme « servante du Seigneur ». On pourrait traduire plus justement « servante de l’œuvre du Seigneur », pensant à son Corps qui est l’Eglise. Marie nous entraine dans le service, service de tous les baptisés à l’égard d’autres. Précisons-le en regardant la mission ministérielle ; ainsi celle de la mission de nos évêques.

  • L’Evêque est veilleur et serviteur de ses prêtres et diacres (définition du mot « épiscopos »), et des responsables des services, mouvements et communautés dans son diocèse. Il leur permet de réussir leur mission reçue.
  • Il en est ainsi à leur tour des prêtres et diacres à l’égard de ceux sur lesquels ils reçoivent mission, et des laïcs, bénévoles ou salariés, qui acceptent eux aussi mission sur une part du Peuple de Dieu (une communauté, un service, un mouvement).
  • Le curé est ainsi serviteur, avec l’Equipe d’animation de la paroisse, de tous, habitants sur le territoire de cette paroisse. Le signe du lavement des pieds le Jeudi saint rappelle la question qui doit toujours l’habiter vis-à-vis des collaborateurs en paroisse « de quoi avez-vous besoin ? ».
  • Il en est ainsi dans toute l’Eglise (le père et la mère de famille à l’égard de leurs enfants « de quoi ont-ils besoin ? », le directeur et les enseignants en établissement catholique etc.)

Avec Marie, découvrir davantage l’Eglise

Si nous le comprenons facilement de Marie ou de Joseph, celui-ci en tant qu’il est serviteur de l‘enfant et sa mère, nous avons plus de mal à avoir cette conception diaconale et synodale de l’Eglise où le plus « grand » ou le plus âgé ou le plus expérimenté ou tout ministre doivent se faire le plus petit pour que tout le Corps fonctionne dans l’esprit du Christ, pour que chacun puisse trouver et prendre sa place. Il a ainsi raison le Pape de se définir comme « le serviteur des serviteurs ». Et si la conception pyramidale de l’Eglise nous est naturelle, nous ferions mieux de penser et recevoir l’Eglise comme une pyramide inversée ! l’Eglise est à notre service pour qu’à partir de nous, déjà éveillés à la mission de notre baptême, celles et ceux autour de nous puissent développer la vie baptismale qui lui a été remise.

Qu’est-ce que je peux faire pour toi ?

Être serviteur c’est donner sa vie pour ceux pour lesquels nous avons reçu une mission ou une charge. De sorte que la question la plus « sur » naturelle qui doit monter sur nos lèvres est « de quoi as-tu besoin ? » « Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? »

Vivre en Société de Vie Evangélique du Cœur de Jésus, en famille Cor Unum, c’est apprendre ce service quotidien, humble et fidèle, encouragé(e) par les frères et sœurs et le magnifique Projet de Vie que nous a donné l’Eglise.

Bon mois de Marie à l’école de Marie, servante de l’œuvre du Seigneur.

Christophe Decherf, SVECJ


SVECJRetrouvez les précédents éditos


 

Catégories : Édito

Index