Temps de lecture : 3 minutes(Last Updated On: 5 août 2022)

Synode sur la synodalitéLe Synode sur la synodalité, voulu par le Pape François, a débuté depuis le 17 octobre dernier. Communion, participation et mission sont les 3 maîtres mots de ce synode qui est là pour répondre à une question fondamentale : Comment la synodalité, le cheminement ensemble dans l’Église, se déroule aujourd’hui à différents niveaux pour annoncer l’Évangile ? Et quelles étapes l’Esprit Saint nous invite à franchir afin de croître en tant qu’Église synodale ?

L’objectif de ce Synode est d’être en mesure de discerner les processus pour rechercher la volonté de Dieu et de poursuivre les voies auxquelles Il nous appelle.

Voici une synthèse courte effectuée, pour le Conseil Général de la SVECJ, par Gwennola Rimbaut, des 24 réponses reçues de différentes équipes : Pérou (3 : P1 à P3) ; Vietnam (1 : V1) ; Madagascar (1 : M1) ; Réunion (1 : R1) ; France-Belgique (18 : FB0 à FB17).

 

Synodalité et FCU

L’Expérience de synodalité (ou de communion missionnaire) se vit tout particulièrement dans nos équipes SVECJ et Famille Cor Unum en raison de notre « Projet de vie », de nos états de vie divers (sans hiérarchie entre clercs et laïcs), des pratiques de consultations régulières, d’élections avec des durées de mandat limitées, notre spiritualité ignatienne…

Dans la famille CU nous avons appris à vivre dans une Église moins cléricale[…] On est passé d’un fonctionnement clérical à une fraternité de baptisés soit clercs, soit laïcs. (…) La Famille Cor Unum nous apparaît comme éducatrice de synodalité »(FB4). Il y a « la pratique régulière de la consultation, écoute et discernement » (FB11).


SVECJDécouvrir le Projet de Vie de la SVECJ

En paroisse

Une expérience de synodalité en demi-teinte par rapport aux paroisses : Les membres de la SVECJ sont ou ont été très impliqués en paroisse dans les divers services sans oublier les prêtres et les diacres de la SVECJ ordonnés au service de la vie de l’Église. Tout va bien quand les relations au curé sont simples et fraternels, avec une ouverture au monde. Malheureusement, beaucoup de situations remontent pour dire l’inverse : crispation identitaire, autoritarisme, peur du monde de la part de nombreux clercs (des Évêques compris).

Œcuménisme et inter-religieux

Lien aux autres confession et religions : la situation France-Belgique est très différentes de celle de Madagascar, la Réunion, le Pérou… Les relations ne sont pas très développées en France-Belgique mais ponctuelles alors qu’elles sont vitales, évidentes dans d’autres pays où le religieux est omniprésent et très divers. Mention de tensions au Pérou avec les évangélistes (lors d’actions caritatives dans les quartiers pauvres « Barrios »).

Au cœur du monde et de ses périphéries

Lien aux périphéries : ce lien est essentiel pour les membres de la SVECJ très impliqués dans les services aux malades, isolés mais aussi dans les associations d’aide aux migrants, etc. Les périphéries sont considérées pas assez centrales dans les communautés paroissiales, pas assez écoutées… un défi pour l’avenir ! « Prendre le temps d’écouter le monde à partir des périphéries qui doivent devenir la préoccupation centrale de l’Église » ;

« Se mettre à l’écoute de la foi des plus pauvres et se laisser évangéliser par eux. La conversion de l’Église passe par les pauvres, par l’amitié vécue avec eux ! »  (FB17).

Ouverture pour l’avenir

Des propositions nombreuses pour l’avenir : Beaucoup de souhaits autour de la formation des clercs et des laïcs pour augmenter les qualités d’écoute, de dialogue et d’ouverture au monde et à la différence ; envisager l’ouverture des ministères ordonnés aux femmes, aux hommes mariés ; repenser la gouvernance de l’Église en confiant des responsabilités à des laïcs, à des femmes et à chacun en fonction de ses capacités (personnes handicapées, « pauvres »…)

  • Accentuer la vie d’équipe : « la relecture de la mission à tous les niveaux » (FB3) ; « le discernement communautaire est indispensable » (FB4)
  • Bien sûr, prioritairement : accentuer l’écoute des plus exclus, car ils nous convertiront… Avoir conscience que « l’Esprit est à la source de tout ce qui se passe de bien : quand on a la Foi cela doit être notre conviction. Il pousse chacun de nous à agir » (croyant en Dieu ou non) (FB16)

Pour aller plus loin, nous vous proposons ci-dessous une synthèse en français plus développée :

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.