Temps de lecture : 5 minutes

Covid-19 : relire nos viesCe temps de confinement ne doit pas nous empêcher de relire cet évènement à la lumière de l’Évangile. En effet, cette crise sanitaire nous fait vivre des choses fortes personnellement, socialement, spirituellement. Nous sommes donc invités à réfléchir individuellement (ou collectivement si vous le pouvez?). Cette proposition peut-être aussi l’occasion de vivre un temps de partage avec les personnes avec lesquelles nous sommes confinés.

RELIRE CE TEMPS

Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » – Jean 20 19-21

Les disciples se sont confinés… et ils font cependant l’étonnante expérience de la présence du Crucifié/Ressuscité. Pour nous, ce ne sont pas des raisons de persécution… mais de protection sanitaire qui nous amènent à un repliement dans notre foyer. Il nous faut vivre le confinement en nous protégeant (autant que possible) d’un ennemi invisible…et être dans le souci de l’autre.

Espaces

Nous vivons différemment, dans des espaces différents… nous sommes soit en première ligne, soit en lignes arrières, mais comme au rugby, ou dans l’orchestre chacun doit jouer sa partition. Il s’agit d’inventer le temps d’après, les relations sociales, et de demain. Alors que ça pousse furieusement pour le “comme avant, plus vite qu’avant !”

Travail

Avec le monde du travail nous vivons toute une série de paradoxes, de tensions :

  • Nous saluons les soignants, les caissières, les éboueurs sont salués mais des droits sont aussi mis de côté.
  • On semble découvrir les services publics.. alors que l’alerte sonne depuis longtemps !
  •  Des initiatives, des technologies sont fortement sollicitées, … mais les “cyber exclus” risquent de l’être davantage (école, quartiers..)
  • une attente très forte existe vis à vis des experts, de l’autorité politique… et en même temps une grande méfiance, voir, pour certains, une sensibilité aux “rumeurs”…

Priorités

Chacun est amené à réévaluer ses priorités, à s’interroger plus que d’habitude sur le sens de la vie, la santé, la mort… chacun est invité à revoir le sens de ses engagements, leurs priorités, ainsi que la pertinence de ses convictions. Nous pouvons aussi relire le n°11 du Livre de Vieau milieu des solidarité et des divisions, des solitudes……Jésus vient vivre en chacun de nous…

Prendre le temps de relire

Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »

Quotidien

  • Comment est-ce que je vis ce nouveau moment, dans mon quotidien : vie de famille, culture, engagement, ma vie dans Cor Unum ? Avec qui ? Qu’est-ce qui semble se modifier, qu’est-ce qui parait garder son orientation ?
  • Ai je été impacté au plan de la santé, ou par un deuil ? Comment je l’ai vécu ?

Motions

  • Par quelles étapes suis -je passé-e jusqu’à présent ? inquiétudes, peurs, sidération, sérénité, paix intérieure….
  • Quels lieux ai-je eu “pour déposer, relire mes inquiétudes, mon expérience de vie, de foi… Quelles ressources (spirituelle, relationnelle…) me fortifient ?
  • Autour de moi, qu’est-ce que je perçois comme réactions, craintes exprimées, mais aussi actions, initiatives… (pour le travail, l’avenir des jeunes, la vie sociale, familiale…) ? Comment ces partages nous nourrissent ?

relire pour approfondir

  • Dans tout cela à quoi est-ce que je participe, qu’est-ce qui me guide, me donne des repères, m’aide à la réflexion…
  •  Qu’est-ce qui émerge comme actions, innovations, formes de solidarité nouvelles, qu’est-ce qui me stimule pour la réflexion sur le travail, l’engagement, la société mais aussi porteur d’inquiétude, d’interrogations sur le “monde d’après”?
  • Dans cette privation de liberté, à travers ces manques concrets, ces changements imposés… Comment est-ce que je vis “cette paix”, cette liberté offerte à Pâques par le Christ ?

Après cette parole, il leur montre ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. (on peut continuer la lecture avec l’épisode de Thomas, notre jumeau dans le doute et la foi !)

Résurrection ?

  • Ai-je été mis-e moi-aussi en présence du Ressuscité-Crucifié ?
  • Cela me procure-t-il de la joie, qu’est-ce que je peux en dire, raconter, prier ?
  • La foi éclaire la raison et la raison éclaire la foi : comment est-ce que je comprends un peu mieux les causes de ce qui nous arrive? Comment je me sens responsable ?

Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Nous pouvons relire aussi le Livre de Vie n°18 “le Seigneur nous précède” Et n° 21 “…. cette présence à nos frères…nous la vivrons dans un perpétuel décentrement de nous-mêmes

La vie d’après

Pape François

Le Pape François s’adressant aux mouvements populaires (12/04/2020)

Je vous exhorte à réfléchir sur «la vie après la pandémie», car alors que cette tempête passera, ses graves conséquences vont déjà se faire sentir. Vous n’êtes pas sans ressources. Vous avez la culture, la méthode et, surtout, la sagesse qui est pétrie avec le levain de ressentir la souffrance des autres comme la vôtre. Je veux que nous réfléchissions tous au projet de développement humain intégral auquel nous aspirons et qui est basé fondé sur le rôle central et l’initiative du peuple dans toute sa diversité, ainsi que sur l’accès universel à ces trois T que vous défendez: Trabajo (travail), Techo (toit, logement) et Tierra (terre, nourriture).

 

Esperance

 

J’espère que cette période de danger nous libérera du pilotage automatique, ébranlera nos consciences endormies et permettra une conversion humaniste et écologique qui mettra fin à l’idolâtrie de l’argent et placera la vie et la dignité humaines au centre. Notre civilisation – si compétitive, si individualiste, avec ses rythmes frénétiques de production et de consommation, ses luxes extravagants, ses profits disproportionnés pour quelques-uns – doit rétrograder, faire le point et se renouveler.

Laudato Si

Laudato Si rappelle que “tout est fragile”, “tout est donné, tout est lié“.

  • Est ce que cette crise dévoile, révèle des petites comme des grandes inégalités déjà là, mais aussi de la grandeur et des limites de chacun face à l’adversité ?
  • En quoi cette crise peut-elle modifier-il nos comportements personnels, nos modes de vie collectifs et les choix de notre société ?
  • Comment la fraternité SVE peut nous aider ?
  • En quoi cette crise nous invite-t-elle à nous renouveler ? A quoi nous sentons nous appelés, collectivement, pour servir les femmes et les hommes de la société de demain
Print Friendly, PDF & Email