Temps de lecture : 3 minutes(Last Updated On: 31 octobre 2022)

DiscernerVoici quelques clés pour discerner. Même si Arturo Sosa, préposé général de la Compagnie de Jésus  les propose à la réflexion du congrès de
l’Association internationale des universités jésuites (IAJU) , nous pouvons en faire bon usage.

Nous risquons de transformer le discernement en une étiquette rassurante, une
façon de parler au diapason d’un vocabulaire qui plaît aux jésuites ou flatte les oreilles du pape François. Le discernement implique d’accepter les défis que, sous de nombreux angles, la vie sociale et la science nous posent. Des défis qui souvent nous effraient à juste titre.

Discerner signifie prendre des risques…

La prise de risques ne naît pas spontanément au sein d’institutions qui se sont efforcés de construire leur identité et ont réussi à bâtir un style d’éducation et d’élaboration du savoir. Elles en sont fières et, de plus, leur environnement le reconnaît en leur faisant bénéficier d’un grand prestige.

Discerner veut dire s’ouvrir à la nouveauté.

La nouveauté à laquelle nous souhaitons que le discernement nous ouvre est
radicalement différente de l’innovation produite par la recherche scientifique ou le progrès technologique. Cette nouveauté nous est donnée ; elle ne découle pas de prémisses établies par nous-mêmes ou des avancées que nous avons faites sur un chemin que nous avons nous-mêmes décidé, conçu et balisé.
Discerner, c’est donc nous disposer à être guidés vers la nouveauté.

Le discernement c’est apprendre à se laisser conduire

Le discernement suppose de « lâcher les rênes » pour nous laisser conduire là où nous ne savons pas, sans que quelque feuille de route guide nos pas. Les
Proposer le discernement en commun comme façon d’affronter l’avenir demande de prendre conscience des résistances nées des habituelles dynamiques universitaires. Cela demande de suivre délibérément un parcours complexe qui changera les approches et les méthodes habituelles de prise de décision. Cela demande de nous garder de la tentation de qualifier de « discernement » cela même que nous faisons parce que nous y sommes habitués et que cela nous va bien.

Discerner en s’inspirant d’Ignace de Loyola

Nous venons de clore l’Année Ignatienne 2021-2022 au cours de laquelle nous
avons voulu nous inspirer de l’expérience d’Ignace de Loyola pour lâcher les rênes de nos vies et nous ouvrir à la nouveauté, pour voir toutes choses nouvelles en Christ, pour nous laisser guider vers de nouveaux horizons.

Considérer notre vie comme un pèlerinage

Ignace a utilisé pour lui-même l’image du pèlerin. En suivant la même inspiration, nous pouvons considérer toute la vie-mission de la Compagnie de Jésus comme étant en pèlerinage. Un corps composé de nombreux membres aux fonctions différentes et complémentaires les unes à l’égard des autres se met en route en ayant confiance dans l’esprit qui lui a donné l’étincelle de départ, qui l’a guidé pendant plusieurs centaines d’années et qui promet de continuer à le faire si ses membres « lâchent les rênes ».

Faire confiance à l’Esprit Saint

À partir de cette foi qui inspire la vie-mission de la Compagnie de Jésus et lui
permet d’être en phase avec tant d’autres personnes et institutions qui, bien que fondées sur d’autres options de vie, sentent les choses comme elle, nous savons que l’Esprit Saint conduit l’histoire humaine avec sa manière particulière d’agir. Il conduit comme un enseignant qui accompagne les parcours de ses disciples dans un esprit de gratuité, dans le respect de la liberté, en suivant patiemment les voies suivies par chacun, en s’adaptant aux conditions de chaque lieu, moment et personne. Il le fait par ce que nous pourrions appeler la pédagogie de la grâce, qui ouvre l’entendement aux signes du présent conduisant vers cet avenir qui est l’objet de nos désirs et de tant d’efforts de notre part.


SVECJDécouvrir le Projet de Vie de la SVECJ

Discerner les signes des temps

Les « signes des temps », les signes que l’Esprit nous donne par son action dans
l’histoire, se manifestent dans le présent. Apprendre à lire les signes des temps veut ainsi dire discerner ce présent qui éclaire le chemin d’un avenir que nous recevons comme un don si nous choisissons la voie que ces signes mêmes nous indiquent.