Temps de lecture : 2 minutes

La Société de Vie Évangélique du Cœur de Jésus partage la tristesse de la famille d’Anne de Maistre, 86 ans, qui a rejoint la maison du Père, le lundi 29 juin 2020. Notre prière fraternelle rejoint celle de François-Xavier, son époux et de leur 4 enfants.

Nous avons connu Anne et François Xavier de Maistre, son époux, à Troyes. Là s’est noué entre deux de nos filles un réelle amitié.  Entre nous, parents, la relation était sympathique mais plus distante . Nous n’étions pas dans les mêmes réseaux sociaux de partage, professionnels ou autres. C’est, devenus parisiens , que nous avons découvert notre commun chemin d’engagement dans les GEM. Imprévu de l’Esprit Saint ! Belle découverte qui nous a beaucoup touchés.

Un couple

Pour nous, impossible de parler d’Anne sans évoquer François-Xavier. Leur manière de prendre soin l’un de l’autre et le dynamisme évangélique de leur vie de couple nous a toujours frappés. Leur couple incarnait ce visage d’un chemin de radicalisme évangélique que Jacques Delaporte et François Morlot souhaitaient voir reconnu par une Église spirituellement moins hiérarchisée et toute entière peuple de Dieu.

Vocation

Le n°17 de notre Projet de Vie nous rappelle qu’être au monde n’est pas seulement un fait de naissance. C’est aussi vocation divine à vivre pleinement notre condition d’homme ou de femme et notre mission. Anne le vivait ainsi : pleinement femme, épouse, mère et amie. Elle aimait chanter et avait toujours sa porte ouverte. La chaleur qu’elle mettait dans ses relations avec tout son entourage et sa paroisse faisait du bien ! Elle s’engageait dans son sourire lumineux et ne cachait pas son besoin des autres. Son ancrage familial très large partagé avec François Xavier, son engagement dans notre famille spirituelle, donnait une solide assise à sa foi et nous sommes nombreux à en avoir goûté les fruits. Une foi profonde, contemplative et agissante , particulièrement attentive aux plus démunis et aux prêtres de qui sa prière la rapprochait souvent.

Notre chère Anne, toujours le sourire, toujours à l’écoute et en démarche d’empathie vers l’autre, accompagnatrice fidèle,, veille maintenant sur nous. Que Dieu nous bénisse et nous aide à nous réconforter les uns les autres comme Anne aimait le faire.

Philippe et Odile de Larauze

Seigneur, je m’abandonne à Toi

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : Témoignages